Athènes accueille la Flamme olympique au Kallimarmaro

C'est au cours d'une cérémonie plutôt sobre, en présence de plus de 30.000 personnes et du président de la République, Costis Stephanopoulos, que la Flamme olympique est arrivée au Panathinaiko stadio, également connu sous le nom "Kallimarmaro", apportée par la championne olympique Katerina Thanou, dernière porteuse de torche du premier parcours grec du Relais de la Flamme. Thanou avait récupéré la Flamme au Zapeion Megaron où elle venait d'arriver par hélicoptère, puis, accompagnée d'enfants portant les drapeaux des pays qui vont accueillir la flamme dans son parcours international, l'a portée jusqu'au Panathinaïko.

 

Plutôt dans la journée la Flamme avait fait étape sur l'île d'Egine, au temple d'Afaia, avec un porteur spécial, le Prince Albert de Monaco.

Le maire d'Athènes Dora Bakoyannis était la première à monter sur la tribune pour saluer l'arrivée de la flamme dans la capitale grecque. "Athènes est fière en tant que ville olympique d'envoyer aujourd'hui avec l'esprit des idéaux olympiques, un message de paix. Un message d'espoir et de confiance en soi à tous les peuples", a-t-elle dit avant de souhaiter que "la Flamme olympique transporte ces idéaux comme elle passera de main en main, de pays en pays ; que ces idéaux athéniens éclairent l'esprit des hommes et chassent de leur âme la défiance, l'animosité et la violence".

Une fois la Flamme sur l'autel du Panathinaïko Stadio, la grande prêtresse, la comédienne Thaleia Prokopiou, a remis la torche au président du Comité Olympique grec, Lambis Nicolaou, accompagné des champions olympiques Leonidas Kokka, Démosthène Tambako et Voula Patoulidou, qui la passa à son tour à Gianna Angelopoulos-Daskalaki, Présidente du Comité d'Organisation des Jeux Olympiques ATHÈNES 2004.

"En cette heure sacrée et éminemment symbolique où la Flamme arrive dans la cité d'Athènes, la Grèce établit un lien entre le passé et le présent, entre le passé et l’avenir des Jeux Olympiques, et donne le ton de la rencontre olympique unique que nous préparons", a déclaré Mme Angelopoulos-Daskalaki recevant la flamme.

"La première étape du Relais de la Flamme Olympique qui s'achève aujourd'hui a rencontré un succès particulier. De torche en torche, de porteur en porteur, de village en village et de ville en ville, la Flamme a réchauffé le cœur des hommes qui ont eu la joie et l'honneur de la porter, et a su toucher l'ensemble de ceux qui se trouvaient sur son passage", a-t-elle poursuivi.

Et de conclure : "Le Péloponnèse transmet aujourd’hui la Flamme à la ville d'Athènes. Et depuis ce lieu, depuis le Stade Panathinaïko, les messages de joie, de paix et de fraternité entre les peuples se mettront en route, pour la première fois dans l’histoire de l'Olympisme, vers les cinq continents."

La flamme restera allumée aux propylées du Panathinaïko jusqu'au 4 juin, date à laquelle elle entamera son parcours international avec une première étape à Sydney.

i-GR/ANA/ATHOC

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...