Papandreou drague le vote musulman en Thrace

papandreou thrace

Le ministre des Affaires étrangères et candidat à la présidence du PASOK, Georges Papandreou, a proposé dimanche depuis Alexandroupolis, nord-est de la Grèce, près de la frontière greco-turque, une réduction progressive et équilibrée des dépenses militaires de la Grèce et de la Turquie s'engageant à faire de cette proposition une priorité de la politique étrangère du prochain gouvernement PASOK. M. Papandreou, était accueilli chaleureusement par la population musulmane de Fillyras, dans le département de Rodopi, tandis que dans la soirée il rencontrait les jeunes musulmans de Komotini.


Dans un discours prononcé samedi dans l'amphithéâtre municipal, M. Papandreou a lancé un appel au gouvernement et au peuple turc pour ''une réduction progressive et équilibrée des dépenses militaires de la Grèce et de la Turquie après les législatives du 7 mars'' tout en s'engageant à faire de cette proposition une priorité de la politique étrangère du nouveau gouvernement.

M. Papandreou a encore évoqué les aspects de la politique étrangère des dernières années soulignant qu'une page a été tournée dans les relations de la Grèce avec la Turquie et que ''bien que tous les problèmes ne soient pas réglés, une voie est désormais tracée, des nouvelles conditions ont été créées et 2004 sera une année décisive pour la politique de la paix et de sécurité dans la région''.

Parallèlement, M. Papandreou a relevé que ''nous nous inspirons du passé bien que celui-ci ne constitue pas une geôle'', ''une nouvelle ère s'ouvre pour la société grecque qui doit faire face à de nouveaux défis qui ne nous permettent aucun repos''.

A cet effet, M Papandreou a appelé à un grand rassemblement de la société grecque afin que le pays ''puisse répondre aux défis actuels'', soulignant que ceci exige des ''investissements dans le secteur de l'éducation et une coopération des universités avec les activités de développement ainsi que la mise en place d'une nouvelle relation de confiance entre l'Etat et le citoyen''.

M. Papandreou -reconnaissant le déficit des investissements étrangers en Grèce- s'est engage à lancer un effort décisif afin d'attirer des investissements étrangers en Grèce soulignant qu'il veut ''user du prestige de la Grèce, et du… sien, afin de convaincre les investisseurs étrangers des avantages d'investir en Grèce''.

Accueil chaleureux chez les musulmans

Accueillant le ''futur Premier ministre de Grece'', le maire de Fillyras (Rodopi), Hiasi Hassan Haki, a souligné que la commune compte quelque 8.500 habitants et fait part du mécontentement de la population au sujet de l'absence de tout lycée, de centre pour le troisième age et de centre d'entraînement sportif.

Répondant au maire de la commune, M. Papandreou a souligne que ''la Grèce d'aujourd'hui rejette toute forme d'exclusion et veut que l'égalité devant la loi soit une réalité pour chaque citoyen, chaque Grec, chrétien ou musulman''.

Il a encore reformulé sa proposition faite samedi à la Turquie pour une réduction mutuelle et équilibrée des dépenses aux armements des deux pays tout en s'engageant à oeuvrer pour qu'aucune distinction ne soit faite à l'égard de la minorité musulmane et pour que le secteur agricole devienne compétitif dans le cadre de la nouvelle politique agricole commune de l'Europe.

Par ailleurs, lors d'une rencontre samedi soir avec les jeunes de Komotini, M. Papandreou a eu l'occasion de s'informer de leurs préoccupations et de répondre à leurs questions.

Il a notamment promis des changements dans le système d'éducation de la minorité musulmane lui garantissant l'apprentissage de la langue turque tout en développant parallèlement certaines idées sur la participation égalitaire de la minorité aux développements économiques et sociaux.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...