Athènes : un mort dans le déluge

La grêle qui s'est abattue de façon prolongée a transformé hier le centre d'Athènes en véritable lagune. Dans la banlieue, les matériaux des nombreux travaux de construction emportés par les courants ont bouché les issues et ont formé des véritables torrents.


Les faubourgs de Rentis, Moshato et Faliro ont été particulièrement touchés après le débordement de la rivière Kifissos. Selon le ministre délégué à l'environnement, Giannis Tsaklidis, l'ampleur de l'inondation est due aux… travaux d'élargissement de la rivière, promettant qu'après la fin de ces travaux la situation devrait s'améliorer radicalement. Vers midi, ce mardi, les trolleys ont pu reprendre du service ainsi que le chemin de fer électrique, tandis que les travaux continuent dans le métro dont la ligne de Sepolia-Omonia a été inondée.

Plus de 1500 appels de secours ont été enregistré par les pompiers. Trois personnes emportées par les courants ont évité de justesse la noyade. Un jeune albanais de 35 ans qui s'était réfugié contre un mur pour échapper aux trombes d'eau qui se sont abattues hier dans la capitale grecque a été écrasé quand le mur s'est effondré. L'hôpital "Sotiria" (le Secours) malgré son nom n'a pas été épargné ; l'eau s'est introduite jusqu'aux blocs opératoires.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire