Au printemps 2003, la Grèce sera la locomotive de l'Europe !

stats illustr

Trop tard pour être un poisson d'avril, nous sommes donc forcés de croire les prévisions publiées mercredi 24 avril par la Commission européenne : selon son scénario, la Grèce et l'Irlande arrivent en haut de l'échelle avec respectivement un taux de croissance de 3,7% et de 3,5% ; le Luxembourg suit troisième avec 2,9% de croissance.

De même du côté des pays candidats, les chiffres atteignent des valeurs respectables : 2,9% pour Chypre, Malte et la Turquie en 2002, comparés notamment à ceux de l'Allemagne qui restera la lanterne rouge de l'Europe avec une croissance de seulement 0,8% ! La France qui devrait avoir un taux prévisionnel de croissance de 1,6%, reste derrière l'Espagne (2,1%) et la Grande-Bretagne (2%).

Le taux de croissance moyen dans l'UE devrait atteindre selon les prévisionnistes cette année 1,5% du PIB (1,4% dans la zone euro). En 2003, ce taux devrait s'élever à 2,9% chez les Quinze et chez les Douze.

Entre 2000 et 2001, le taux de croissance moyen de la zone euro a été divisé par deux, pour tomber à 1,6 %. La croissance a été particulièrement faible en Allemagne et en Finlande, alors qu'en Grèce, la demande intérieure a entièrement compensé les effets du ralentissement mondial.

Les prévisions tablent sur une croissance moyenne de près de 3,0% l'année prochaine. Malgré une hausse temporaire du chômage en 2002, la création d'emplois se poursuivra: 1,8 million d'emplois nouveaux devraient voir le jour dans la zone euro durant les deux prochaines années. En 2003, le taux de chômage moyen repassera, selon les prévisions, sous son niveau de 2001.

Toutefois, en Grèce, en Espagne et en Finlande, où le taux de chômage reste relativement élevé, la hausse des coûts unitaires de main-d'oeuvre pourrait se répercuter sur l'inflation et ralentir la baisse du chômage.

L'inflation, quant à elle, devrait reculer au cours du deuxième trimestre 2002 et se maintenir en moyenne autour de 2,0% à la fois cette année et l'année prochaine. En 2003, l'investissement pourrait croître de 5,9 % en moyenne au niveau de la zone euro.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...