Athènes supprime la brigade antifraude du fisc

À peine élu, le nouveau gouvernement conservateur grec a pris cette décision par décret.

Athènes

Le premier décret présidentiel du nouveau gouvernement grec, élu le 7 juillet dernier, est expéditif. Deux petites lignes pour une seule annonce: la suppression de la brigade antifraude du fisc grec (SDOE). Créée il y a vingt-quatre ans dans le but de traquer les fraudeurs fiscaux du pays car l'évasion fiscale représentait, jusqu'à récemment, près de 30 milliards d'euros de manque à gagner pour l'État, cette brigade appartient désormais au passé.

«Nous savons que le gouvernement veut les couvrir, ce sont de grands industriels impliqués sur le plan international ou inscrits dans la fameuse liste Falciani. C'est scandaleux»

Tryphon Alexiadis, ancien contrôleur du fisc  et député du Syriza

Dans les faits, elle sera rattachée au ministère des Finances, mais pour ses fonctionnaires, la nouvelle a eu l'effet d'un coup de massue. Lefteris l'a apprise en plein cours d'autodéfense. «J'ai failli tomber par terre au milieu de l'entraînement. On s'est tous arrêté pour vérifier cette information sur nos portables. Nous n'arrivons...

Ajouter un commentaire

Articles similaires