Elections en Grèce : quand un député s'en prend à «Libération»

«Est-ce que tu m'autorises à insulter un peu les Européens, ou tu préfères passer d'abord une page de pub ?» interroge soudain Babis Papadimitriou en s'adressant au journaliste Aris Portosalte. Ce mardi, les deux hommes se retrouvent face à face dans l'émission que Portosalte anime chaque jour sur Skaï Fm, l'une des principales stations de radio privées grecques. Tous deux se connaissent bien. Depuis tant d'années, les deux chroniqueurs se croisent sur les plateaux télés ou dans les studios radios du groupe de médias Skaï, propriété de l'homme d'affaires Giannis Alafouzos. Depuis longtemps également, mais surtout depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir en 2015, Skaï s'est déchaîné sans faux-semblants contre Syriza, le parti d'Alexis Tsipras. Lequel a perdu dimanche les élections face au parti conservateur Nouvelle Démocratie.

A cette occasion Libération a publié un portrait du vainqueur des urnes, Kyriákos Mitsotákis, rappelant qu'il est parfois surnommé par ses adversaires «Koulis», diminutif un peu infantilisant qui équivaut à «petit Kyriákos». L'allusion à ce surnom dans le titre du papier de Libération a mis visiblement en rogne...

Ajouter un commentaire