Le camp de la honte sur l’île de Lesbos

" Le camp de Moria n'est pas fait pour des humains, il peut rendre fou n'importe qui, même la personne la plus équilibrée." Alessandro Barberio, psychiatre, travaille depuis deux ans avec Médecins sans frontières au camp de Moria sur l'île de Lesbos. Son verdict est sans appel. "En deux ans, j'ai vu ici des cas plus graves que dans toute une vie de psychiatrie à Turin." (...)

Ajouter un commentaire