Tsipras : "Nous avons gagné une bataille mais pas la guerre"

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, lundi 9 février 2015. (RonaldZak/AP/SIPA)

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, lundi 9 février 2015. (RonaldZak/AP/SIPA)

"Nous avons gagné une bataille mais pas la guerre [...] les difficultés réelles sont devant nous." Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a déclaré samedi 21 février, dans une allocution télévisée, que l'accord conclu vendredi avec la zone euro sur la poursuite de son financement permettait à la Grèce de "laisser derrière (elle) l'austérité", tout en soulignant que les "difficultés réelles" étaient à venir.

Pour le Premier ministre grec, avec le compromis trouvé à Bruxelles, le pays "laisse derrière lui l'austérité, le mémorandum, la troïka" de ses créanciers (UE, BCE, FMI) et qu'ainsi, la Grèce a atteint son "objectif principal".

Une idée sur laquelle le Premier ministre a insisté en affirmant que le gouvernement de gauche radicale Syriza a remporté "beaucoup de succès" mais a devant lui "une route longue et difficile".

Nous avons hérité d'un pays au bord du gouffre, dont les caisses sont vides et nous avons mis en échec le plan des forces conservatrices aveugles, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, qui voulaient nous asphyxier", a ajouté le dirigeant du parti Syriza.

Cette "bataille longue et difficile" a désormais une autre échéance de négociation, a...

Explorez...
Ville: 
Pays: 
Personnes: 

Ajouter un commentaire