Athènes demande du temps pour faire ses propositions sur sa dette

Les ministres des finances grec, Yanis Varoufakis, et français, Michel Sapin, le 1er février. | REUTERS/PHILIPPE WOJAZER

Les ministres des finances grec, Yanis Varoufakis, et français, Michel Sapin, le 1er février. | REUTERS/PHILIPPE WOJAZER

Entamant à Paris sa tournée des capitales européennes, le ministre des finances grec, Yanis Varoufakis, a annoncé dimanche 1er février qu'il souhaitait qu'un accord global sur la situation financière de la Grèce soit trouvé d'ici à la « fin du mois de mai ».

Celui qui annonçait quelques jours plus tôt que son pays était « prêt à se passer des sept milliards d'euros » promis par l'Union européenne, a aussi proposé d'élaborer d'ici un mois des propositions afin de parvenir à un accord avec les créanciers internationaux d'Athènes, excluant de solliciter « de nouveaux prêts » d'ici-là.

Alors que l'Europe entière scrute avec circonspection les premiers pas du nouveau gouvernement grec, élu dimanche dernier sur la promesse de mettre un terme aux mesures d'austérité, et face à des marchés qui se demandent combien de temps la Grèce pourra tenir sur le plan financier, M. Varoufakis a demandé « un peu de temps » pour expliquer la position du gouvernement aux différents partenaires d'Athènes.

LA FRANCE « SERA TOUJOURS L??» SELON M. SAPIN

« La France accompagnera, facilitera, sera toujours là pour qu'on...

Explorez...

Ajouter un commentaire