Le gouvernement grec veut rétablir le salaire minimum à 751 euros, contre 580 actuellement

© Photo News

© Photo News

De multiples mesures prenant le contre-pied de la rigueur imposée depuis 2010 à la Grèce par ses créanciers, UE et FMI, ont été annoncées ce mercredi par les ministres du nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras qui ont pris leurs fonctions.

La plus symbolique de ces annonces concerne la réintégration des femmes de ménage licenciées du ministère des Finances dont le combat depuis un an et demi était devenu emblématique de la résistance à l'austérité.

Cette mesure devrait concerner environ 300 employées, sur les 595 qui assuraient l'entretien des différentes administrations des impôts dans toute la Grèce avant d'être « mises en disponibilit? en septembre 2013.

Annulation de licenciements

Les femmes de ménage ne devraient pas être les seules à bénéficier de ce retournement politique : « les licenciements dans la fonction publique contraires à la Constitution seront annulés », a déclaré le vice-ministre à la Réforme administrative Georges Katrougalos, citant les enseignants, soit quelques milliers de fonctionnaires qui ont été placés en réserve puis licenciés, sans le processus d'évaluation promis.

Des médias grecs évaluaient le...

Explorez...

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...