Syriza va former une coalition avec les Grecs indépendants, parti eurosceptique de droite

Le leader des Grecs indépendants, Panos Kammenos, sortant ce matin des locaux de Syriza, après avoir négocié un accord avec Alexis Tsipras/ Crédits photo : LOUISA GOULIAMAKI/AFP

Le leader des Grecs indépendants, Panos Kammenos, sortant ce matin des locaux de Syriza, après avoir négocié un accord avec Alexis Tsipras/ Crédits photo : LOUISA GOULIAMAKI/AFP

Malgré sa victoire dimanche lors des législatives, le leader de Syriza Alexis Tsipras a manqué de deux élus la majorité absolue, n'obtenant que 149 députés sur les 300 du Parlement grec. Pour gouverner, le parti anti-austérité fera donc alliance avec les eurosceptiques de droite des Grecs indépendants (ANEL), qui ont obtenu 4,75% des voix et 13 députés. Alexis Tsipras et Panos Kammenos, le dirigeant de l'ANEL, se sont rencontrés lundi en fin de matinée. «Nous allons donner un vote de confiance au nouveau premier ministre Alexis Tsipras», a affirmé Panos Kammenos à l'issue de leur rendez-vous. Selon une source de Syriza ayant requis l'anonymat, les deux partis «vont s'allier pour assurer la majorité au Parlement et former un gouvernement».

Créé en 2012, après une scission au sein de Nouvelle démocratie, le grand parti de centre-droit, les Grecs indépendants sont d'accord avec Syriza sur la nécessité d'une renégociation de la dette grecque, le rejet de la troïka et du mémorandum. «Nous ne nous agenouillerons jamais comme des mendiants devant (Angela) Merkel, nous resterons debout», a déclaré Panos Kammenos lors de son dernier meeting de campagne vendredi. Il est sur la...

Explorez...

Ajouter un commentaire