La gauche alternative française réunie pour soutenir Syriza

Cécile Duflot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), Pierre Laurent (PCF) et Guillaume Balas (PS).

Cécile Duflot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), Pierre Laurent (PCF) et Guillaume Balas (PS).

Alors que Syriza, le parti de la gauche anti-austérité grec, est le favori des sondages pour les élections législatives anticipées qui se tiendront dimanche prochain 25 janvier, les leaders de la gauche de la gauche française s'affichent ensemble pour témoigner leur soutien. Lundi 19 janvier au gymnase Japy à Paris, ils seront tous là: de Cécile Duflot, ancienne ministre EELV, à Jean-Luc Mélenchon du Parti de gauche, en passant par le secrétaire national du PCF Pierre Laurent et le député européen représentant la ligne frondeuse du PS Guillaume Balas.

«Leur victoire (de Syriza, Ndlr) serait une bonne chose pour les Grecs et pour l'Europe», explique au Monde la députée de Paris Cécile Duflot. «Il faut faire bouger les lignes», estime-t-elle. L'ancienne patronne des Verts cherche-t-elle par la même occasion à faire des alliances avec sa gauche? Si elle se défend pour l'instant de vouloir constuire une coalition, elle a signé, comme Jean-Luc Mélenchon, un texte pour formuler des propositions alternatives, comme le note Le Monde.

Réunis en congrès fédéral à Paris, les écologistes ont adopé samedi 17 janvier une motion de soutien à la campagne du parti grec, rédigée...

Explorez...

Ajouter un commentaire