Inquiétude en Europe à l'approche des législatives en Grèce

Le Parlement grec, le 17 décembre. | AFP/ARIS MESSINIS

Le Parlement grec, le 17 décembre. | AFP/ARIS MESSINIS

La situation en Grèce, où la Syriza, parti de la gauche radicale, pourrait arriver au pouvoir à l'issue du scrutin législatif du 25 janvier et décider d'abandonner la ligne de rigueur budgétaire et de ne plus rembourser la dette du pays, suscite l'inquiétude dans la zone euro. 

Pour le député des Hauts-de-Seine Thierry Solère (UMP, Union pour un mouvement populaire), qui s'exprimait sur i-Télé mardi 6 janvier :

« Quand on est dans une union monétaire, une zone commune, il y a des règles communes qui doivent s'imposer. Si la Grèce fait le choix de ne pas respecter les engagements qu'elle a pris avec ses partenaires européens et le FMI se posera bien sûr la question du maintien de la Grèce dans la zone euro. »

« Il y a des moments où quand les pays ne sont pas gérés il faut faire des efforts. La France n'est pas encore la Grèce, mais si les efforts ne sont vraiment pas faits et qu'on continue de dilapider de l'argent et de considérer que ce sont les autres qui paient, eh bien, les autres, à un moment donné, ne veulent plus payer. »

Situation « très grave »L'ex-président de la Banque centrale...

Explorez...
Organization: 

Ajouter un commentaire