Evangelos Meïmarakis

Contenus relatifs à Evangelos Meïmarakis

Grèce : Alexis Tsipras remporte son pari

Alexis Tsipras pourrait redevenir premier ministre. (Crédits : ALKIS KONSTANTINIDIS)

Les Grecs ont avoir redonné leur confiance à Alexis Tsipras. Les premières projections officielles ont attribué à la coalition de la gauche radicale (Syriza) 35,5 % des voix, soit 145 sièges. C'est à peine moins qu'en janvier dernier, lorsque le parti avait obtenu 36,3 % des voix et 149 sièges.

Grèce : Alexis Tsipras joue son va-tout dans les urnes

Le premier ministre Alexis Tsipras est donné au coude-à-coude dans les sondages avec le candidat de droite Nouvelle Démocratie. Crédits photo : LOUISA GOULIAMAKI/AFP

De plus en plus fatalistes et désenchantés, les Grecs ont regardé de loin la campagne législative, ne parvenant pas à s'y intéresser, ni même à se décider à aller voter, dimanche, pour la troisième fois de l'année.

Grèce : un débat de pure forme

Alexis Tsipras et Evangelos Meimarakis sont d'accord pour appliquer le mémorandum. (Crédits : Reuters)

C'était le point fort d'une campagne qui s'est enfoncée chaque jour davantage dans l'ennui.

Elections anticipées en Grèce: la droite poursuit sa remontée sur Syriza

A quinze jours des élections législatives anticipées en Grèce, l'opposition de droite grimpait dans les sondages, au coude à coude avec le parti de gauche radicale Syriza d'Alexis Tsipras, tirant profit d'une montée en popularité de son chef, Evangélos Meïmarakis.

Grèce : le pari risqué des dissidents de Syriza

Panagiotis Lafazanis, l'ancien ministre de l'Énergie, a pris la tête du nouveau parti Unité populaire, créé avec la faction la plus à gauche de Syriza. Crédits photo : Yiannis Liakos/AP

Quand Charilaos Florakis, l'une des figures emblématiques de la gauche, secrétaire général du Parti communiste grec (KKE) pendant près de deux décennies (1972-1989), a appris la démission de Panagiotis Lafazanis de son parti au début des années 1990, il a lancé: «Nous avons un problème.» Une phra

La vacance du pouvoir se prolonge en Grèce

Evangelos Meimarakis, chef du parti Nouvelle démocratie, a renoncé à former un gouvernement. Image: Reuters

Le chef du parti conservateur grec a renoncé ce lundi 24 août à former un gouvernement de coalition et a rendu au chef de l'Etat le mandat qui lui avait été confié après la démission du premier ministre Alexis Tsipras.

Grèce: la droite échoue à former un gouvernement

Aprés l'échec des conservateurs, l'ancien ministre de l'Énergie a trois jours pour former son gouvernement. Panagiotis Lafazanis a prévenu qu'il excluait toute entente avec quiconque soutient le nouveau plan de renflouement, à hauteur de 86 milliards d'euros. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)

Le chef du parti conservateur grec a renoncé, lundi 24 août, à former un gouvernement de coalition et a rendu au chef de l'Etat le mandat que celui-ci lui avait confié après la démission du Premier ministre, Alexis Tsipras, rapprochant le pays d'élections anticipées le mois prochain.

Pages