Agressions contre le Patriarcat œcuménique à Istanbul : Bartholomé craque

bartolome portrait pt

Le Patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomeos I

Contraint à une diplomatie de velours envers les autorités turques, le patriarche œcuménique des orthodoxes, Vartholoméos I, a changé de ton devant la multiplication des manifestations hostiles à la présence du patriarcat dans l'ancienne capitale byzantine. SS Bartolomée s'est plaint de l'absence de toute condamnation officielle des "actes de haine" perpétrés à l'encontre du Patriarcat, soulignant qu'"aucun officiel, ni même l'Etat officiel, n'a fait de déclarations condamnant ces actions extrémistes menées par des éléments marginaux".

Vartholoméos I a procédé a ces constatations lundi, alors qu'il recevait au Phanar (Istanbul, siège du Patriarcat) le ministre de l'Education et des Cultes, Marietta Giannakou, peu avant l'ouverture du 2e Dialogue intercultes sur le thème "Dialogue et coopération pour la Paix et la Tolérance dans le Sud-Est de l'Europe, le Caucase et l'Asie centrale".

De son côté, Mme Giannakou a relevé qu'"il s'agit d'un défi pour la Turquie de prouver qu'elle agit dans le cadre dans lequel agissent les Européens, et ce malgré les problèmes (de sécurité) créés par les attentats terroristes". "Il est très important pour la Turquie de prouver qu'elle donne toutes les libertés requises au niveau européen à tous ceux qui vivent dans ce pays, si elle veut bien entendu progresser sur la voie européenne", a-t-elle conclu.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...