Pour faire face au prix du pétrole, la Grèce se met aux économies d'énergie. Pas d'allocation chauffage aux pauvres

La Grèce n'échappe pas à la flambée des prix du pétrole : le ministère du Développement après avoir déclaré l'année 2005 "Année d'économies d'énergie", lance sa première campagne d'information du public. De son côté, le ministre de l'Economie et des Finances, évoquant des raisons budgétaires, a exclut le versement d'une allocation chauffage en raison des prix élevés des carburants.

Les trois textes recensant les principales recommandations aux usagers seront distribués dans le cadre de la campagne : "Economies d'énergies pour une meilleure qualité de vie et un environnement propre", "Conduisez économiquement: Sept règles en or pour des économies de carburants" et "Chauffage-Froid: Economies d'énergie sans se priver du confort".

45.000 exemplaires des trois brochures ont été distribuées à Thessalonique au stand du ministère à la Foire internationale de Thessalonique (FIT) tandis que la distribution continuera sur une période de deux semaines en plusieurs points de l'Attique, en particulier aux péages des deux grands axes routiers de la capitale, Athènes-Patras et Athènes-Thessalonique.

De son côté, le ministre de l'Economie et des Finances, Georges Alogoskoufis, a tranché que les marges financières sont extrêmement serrées pour permettre le financement d'une allocation chauffage aux revenus les plus faibles en raison des prix élevés des carburants.

Répondant à des questions pressantes de la presse lundi, M. Alogoskoufis a informé de la tenue la veille d'une réunion présidée par le Premier ministre, Costas Caramanlis, qui a débouché sur le constat de l'impossibilité d'octroyer une allocation chauffage après un examen exhaustif de tous les paramètres économiques. Le ministre a indiqué à cette occasion que le récent Conseil ECOFIN avait examiné les possibilités de réduire au niveau communautaire la fiscalité sur les carburants, mais qu'il avait décidé en même temps qu'aucun Etat membre ne devra prendre unilatéralement une telle décision.

M. Alogoskoufis, qui a tenu a rappeler que la Grèce a le plus faible taux de fiscalité sur les carburants de tous les Etats membres de l'UE, a également fait part de la décision des "25" de faire pression sur les pays producteurs de pétrole en vue d'une augmentation de la production mondiale, ainsi que de la réalisation de nouveaux investissements dans le domaine de l'extraction et le raffinage du pétrole, ainsi que, à l'échelle communautaire, de l'adoption de mesures pour économiser de l'énergie et faire preuve de plus de transparence sur les réserves de pétrole.

i-GR/ANA

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...