Le président du PASOK demande la convocation du Conseil des chefs des partis sur les questions nationales

papandreou

M. Papandreou arrivant au déjeuner des rédacteurs politiques

Le président du PASOK, Georges Papandreou, a fait part jeudi - au cours d'un déjeuner avec les rédacteurs politiques et parlementaires - de sa décision de demander la convocation du Conseil des chefs des partis politiques sous la présidence du chef de l'Etat après les fêtes de fin d'année, alors qu'il envisage l'éventualité de demander également un débat au Parlement sur les grandes questions nationales.

Répondant à une question afférente, M. Papandreou a confirmé que le gouvernement précédent était arrivé tout près de conclure un accord pour la reconnaissance de la FYROM sous l'appellation de "Haute Macédoine", tout en mentionnant toutefois que dans les conditions actuelles Skopje ne voudra plus accepter un accord sur une appellation acceptée mutuellement, estimant qu'après la reconnaissance de la FYROM par les Etats-Unis, Skopje sera également reconnu par les autres pays.

Au chapitre de la présidence de la République, M. Papandreou a souligné que le choix de la candidature de Carolos Papoulias (ancien ministre du PASOK) était le choix le plus sûr pour éviter des élections anticipées, estimant que M. Caramanlis n'avait d'ailleurs que deux alternatives, "un remaniement ministériel ou des élections anticipées".

En ce qui concerne le congrès du PASOK, M. Papandreou a confirmé que celui-ci se tiendrait le 3 mars, le temps nécessaire pour poser les bases requises pour la tenue d'un congrès important. M. Papandreou a dit que la question du nom (du parti) et de ses symboles a été réglée, tandis qu'il n'a pas semblé s'intéresser outre mesure à la question du maintien du poste de secrétaire du Comité Central du PASOK après le congrès. De même la question de savoir si les organes du parti seraient élus ou non par le congrès ou par le conseil national n'a pas été tranchée.

Enfin, M. Papandreou a rappelé que sa proposition pour un dialogue avec Synaspismos reste ouverte et n'a pas pour horizon les élections municipales et départementales. "Cette proposition existe en général et n'a pas de date-buttoir", a-t-il expliqué.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire

Ça pourrait aussi vous intéresser...