Succès exceptionnel de la fête nationale du 25 mars dans la diaspora grecque

montreal parade

Une jeune fille vêtue du costume traditionnel grec suit la parade dans la rue Jean Talon, à Montréal. Photo MF Coallier, publiée dans The Gazette de Montréal

Les Grecs partout dans le monde ont célébré avec éclat le week-end dernier la fête nationale du 25 mars marquant le début de l'insurrection contre l'occupant turc-ottoman en 1821. Montréal a placé la fête nationale grecque du 25 mars sous le double signe du jumelage de Montréal et d'Athènes et en tant que toutes deux villes olympiques. A New York, 80.000 personnes ont suivi le défilé sur la 5e avenue, dont le maire de New York avait pris la tête. Plus modestement, en France, la fête nationale a été l'occasion de la réconciliation des deux associations rivales de la communauté grecque de Marseille, qui se sont retrouvées dans une fête commune.

Montréal. - Un hélicoptère survolait le défilé des quelque 2.500 scolaires que des participants sont venus nombreux admirer dimanche à Montreal. Grigoris Niotis et Theofilos Leondaridis représentaient le Parlement grec à cette cérémonie, alors qu'était présent côté canadien le ministre de la Santé, Pierre Pettigrew, et côté diaspora Vassilis Katsabanis. La délégation diplomatique grecque était représentée par le consul général de Montréal, Georges Zacharioudakis.

La veille au soir, l'attention des invités était toute tournée vers le nouvel ambassadeur de Grèce au Canada, Emmanouil Ioannis Mourikis, alors que des prix ont été décernés au cours de cette soirée au sénateur, Marcel Prudhomme, pour son soutien à l'hellénisme depuis 40 ans, à John Fossey, professeur d'archéologie, Georges Rodolakis, diplômé du Polytechnique se voyant attribue le titre du "Grec de l'année" pour ses activités en faveur de la communauté grecque.

New York. - C'est sous le signe des Jeux Olympiques d'Athènes qu'était placé également le défilé à New York remportant un succès exceptionnel. La communauté grecque des Etats-Unis (scolaires, associations culturelles, danses et orchestres) a défilé dimanche sur la 5e Avenue de New York pour commémorer comme tous les ans la fête nationale grecque du 25 mars.

Le défilé de plus de 3 heures a été considéré comme le plus important de ces dernières années, les organisateurs avançant le chiffre de 80.000 personnes, la police parlant de 50.000. De nombreuses personnalités y assistaient, avec en tête du défilé le maire de New York, Michael Bloomberg, mais également l'archevêque d'Amérique, Mgr Dimitrios, le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères chargé des questions de la Diaspora grecque, Panagiotis Scandalakis, des députés grecs, des ambassadeurs - pour la Grèce, Georges Savvaidis, pour Chypre M. Evryviadis -, le représentant permanent de la Grèce à l'ONU, l'ambassadeur M. Vassilakis.

Lors de la réception qui a précédé, tous les intervenants ont salué les JO d'Athènes en se disant certains du succès, mais aussi exprimant leur espoir et soutien d'un règlement juste de la question chypriote. Le Premier ministre, Costas Karamanlis, avait adressé un message rappelant que "1821 signifie que la Grèce n'a pas seulement un passé, mais bien aussi un présent et un avenir. Cette année, les JO reviennent dans le pays de leur naissance. Par ailleurs, je pense que la question de Chypre sera résolue et que l'île deviendra à nouveau libre, et avec nous, un membre égal de la famille européenne", écrit le Premier ministre grec.

Marseille. - L'Union hellénique de Marseille et de la région et la Communauté Grecque de Marseille ont célébré ensemble la fête Nationale du 25 Mars au Château des Fleurs samedi 27 Mars lors d'une nuitée grecque en présence de la diaspora de Marseille, de nombreux philhellènes, des autorités Consulaires et du clergé de l'église Orthodoxe. La soirée était animée par le groupe folklorique de l'Union hellénique, l'orchestre les Rebétès et le DJ PARDO, qui on créé une ambiance formidable pour une soirée à la grecque avec mezès et mets typiques qui restera dans les mémoires des heureux participants ayant trouvé une place. En effet, la salle s'est avérée trop petite et les associations ont du refuser du monde pour des questions de sécurité.

Les président des 2 associations ont adressé les salutations de circonstance tandis que la lettre du Président de la République Grecque a été lue par le Consul grec de Marseille.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire