Nouvelle manifestation des chyproturcs dans le secteur occupé de Nicosie

Alors que le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU Alvaro de Soto, arrivé à Chypre dimanche, a fini par convaincre le chef des chypriotes-turcs, Raouf Denktash, à reprendre les pourparlers directs avec le Président de Chypre Glafkos Clerides, une deuxième manifestation contre la ligne de Denktash et pour la réunification de l'île a eu lieu ce matin dans le secteur occupé par l'armée turque de la capitale chypriote. Selon les premières estimations 40.000 personnes auraient participé, ce qui ferait un record sur une population de 90.000 habitants turcophones indigènes.

La contestation contre le régime autoritaire auto-proclamé de Denktash se mène sur fond de période pre-électorale pour la Présidence de la République de Chypre dans le secteur libre habité majoritairement par les chypriotes grecs. La pression internationale n'a jamais été aussi forte pour rapprocher les deux communautés et pour arriver à une adhésion d'un Etat de Chypre unifié à l'Union Européenne. Les chypriotes-turcs devant la perspective de passer à côté d'une chance historique de faire partie de l'Europe dans le sillage des chypriotes-grecs et aussi de perdre la manne financière promise par l'UE en cas d'accord, ont décidé de descendre dans la rue et de mettre en cause leur leader soutenu par les militaires d'Ankara.

La prochaine rencontre entre Denktash et Clerides doit avoir lieu mercredi 15 janvier au cours d'un déjeuner organisé par Alvaro de Soto dans les installations de l'ONU à l'aéroport désaffecté de Nicosie.

De Soto a annoncé q'il n'y aura que des changements mineurs dans le plan initial proposé par le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, en décembre dernier. Les chypriotes grecs avaient accepté le plan sur le principe en en proposant certains amendements concernant le retour des réfugiés et le devenir des propriétés chypriotes-grecques dans l'actuel secteur occupé destiné à être sous administration chyproturque.

Les chyproturcs de leur côté avaient rejeté le plan Annan. Hier encore, Raouf Denktash estimait que son soi-disant République Turque de Chypre du Nord, deviendrait une province grecque s'il devait accepter le plan Annan. Les deux parties sont invitées à trouver un accord avant la fin fevrier afin que Chypre participe unie à la signature des traités d'adhésion des nouveaux pays de l'Union Européenne qui doit avoir lieu à Athènes le 16 avril 2003.

Total de votes : 0

Ajouter un commentaire