Rebetiko, gravures digitales de George Kordis

Type d'évènement: 
Gravures digitales, George Kordis

Rebetiko. Chansons populaires. Un monde qui tourne autour d'un centre inexplicable qui ne peut se former et prendre apparence. Les viles, un décor secret qui emprisonne les âmes dans un présent torturé. La mer sombre et pourrie amène des bateaux, les renvoie de nouveau en arrière au nulle part et au là bas. L'espoir inexistant dans les ciels obscurs. Les mouvements moindres et calculés. Corps brisés par le chagrin et par l'inexaucé, dansent l'insoutenable et tragique colère.
''Je suis né pour avoir mal et pour être torturé...''
Gravures.
Un chagrin en noir et blanc.
Le monde un quartier, une cour théâtrale avec l'immensité de la tragédie œcuménique. Avec des visages masques, taillés dans les ténèbres par une main calleuse. Tout ce qui apparaît n'est que ce que le cœur endolori a pu griffer. Avec un clou sur un mur de prison, avec l'ongle sur la porte d'une cellule scellée à jamais.
''Quel interminable pathos qui est le mien...''

Une série de 15 œuvres qui ont été réalisées à la façon de la gravure mais digitale sur l'écran d'un ordinateur. Non pas pour imiter le résultat et le rendu de la gravure sur bois ou de l'eau forte, mais pour prétendre leur propre caractère, leur propre place dans l'histoire des techniques de la gravure.
Gravures digitales (digital engravings) je les ai nommées pour montrer leur caractère, leur provenance et leur propre visage.
Gravures digitales. Car ce qui compte n'est pas la technique en elle même mais la description des mouvements secrets des âmes.

George Kordis, août 2015

Avez-vous été à cette manifestation ? Partagez vos photos avec la communauté !

Total de votes : 0
Dates et Lieux: 
Mardi, 17 novembre, 2015 - 00:30 - Mardi, 1 décembre, 2015 - 19:00

Écrire votre avis

Articles similaires