Turquie en quelques dates

29 mai 1453

Constantinople tombe entre les mains des Turcs ottomans conduits par le sultan Mehmet II. L'empereur Constantin Palaiologos (Constantin XI) meurt dans les combats sur les remparts de la ville.

1 juil 1570

Sur ordre du sultan Sélim II, dit L'Ivrogne, les Turcs débarquent à Larnaka. C'est le début de l'invasion de l'île de Chypre.

9 sep 1570

Les Turcs, débarqués depuis le 1er juillet au port de Larnaka, s'emparent de Nicosie (Lefkosia), capitale de Chypre, massacrant au passage 20.000 civils. L'île va plonger trois siècles durant dans la misère et la soumission à l'empire ottoman.

1 aoû 1571

Le port de Famagouste (Ammochostos, Chypre) qui avait resisté depuis un an à l'invasion turque tombe. Le gouverneur vénitien Marc-Antoine Bragadino (Bragadin) est empaillé à Istamboul !

7 oct 1571

Bataille de Lépante, près de Corinthe. La flotte espagnole, répondant à l'appel du pape Pie V pour délivrer Chypre des Turcs, vient au sécours de la République de Venise, souveraine alors de Chypre. 100.000 hommes se rangent dans chaque camp et 213 galères espagnoles et vénitiennes affrontent 300 vaisseaux turcs.

19 déc 1797

La police autricienne arrête à Trieste le héros et visionnaire de la Révolution grecque, Rigas Feraios Velestinlis, avant que celui-ci ait le temps de demander protection auprès du consul français.

24 juin 1798

Les Turcs étranglent le précurseur du Soulèvement grec Rigas Velestinlis (Feraios) et ses 7 compagnons et jettent leurs corps dans le Danube, à Belgrade.

14 sep 1814

Nikolaos Skoufas, Emmanuel Xanthos, tous deux âgés de 42 ans, et Athanassios Tsakalov, 26 ans, se réunissent à Odessa et fondent la Filiki Etaireia, signifiant Société amicale, une organisation secrète pour débarrasser la Grèce du joug ottoman.

25 mar 1821

Le métropolite du vieux Patras, Germanos, donne le signal du soulèvement contre l'occupation turque et l'empire ottoman. C'est le début d'une guerre de Liberation qui conduira à la Grèce libre d'aujourd'hui. Jour de Fête nationale.

23 avr 1821

Athanassios Diakos tombe entre les mains des Turcs après avoir défendu avec une poignée d'hommes le pont d'Alamana, près des Thermopyles, face à l'imposante armée d'Omer Vryoni.

9 juil 1821

Kuchuc Mehmed, gouverneur de Chypre, ordonne l'exécution de 486 chrétiens, dont 4 évêques et l'archevêque Kyprianos.

30 mar 1822

Débarquement de la flotte turque sur l'île de Chios, en ce jour de Jeudi Saint, et début d'un massacre qui va durer 15 jours, soulevant l'indignation à l'Occident.

3 mar 1827

Grande victoire de Georgios Karaïskakis sur les Turcs lors de la bataille de Keratsini, à l'entrée Est du Pirée où il s'était barricadé avec 1000 hommes et 100 chevaliers en vue de défendre l'Acropole. Il fut attaqué par Kioutachis en tête de plusieurs milliers d'hommes, 300 chevaliers et des canons.

23 avr 1827

Georgios Karaïskakis, héros de l'Indépendance, succombe à ses blessures au lendemain d'un accrochage avec les Turcs à Neo Faliro.

6 juil 1827

Première intervention diplomatique pour mettre fin au soulèvement des Grecs : l'Angleterre, la France et la Russie signent les accords tripartites de Londres qui dictent au Sultan de l'Empire Ottoman d'accepter la fondation d'un Etat grec. Le refus de la Turquie de s'y plier conduira à la bataille de Navarin.

3 fév 1830

Le sultan Mahmoud II reconnaît l'indépendance de la Grèce selon le protocole de Londres. Le nouvel Etat grec est composé du Péloponnèse, de la région d'Athènes et des îles Cyclades.

3 fév 1830

Trois ans après la destruction de la flotte turc-ottomane et egyptienne à Navarin, les représentants de Russie, de France et de la Grande-Bretagne signent le protocole de Londres relatif à l'indépendance de la Grèce, premier acte de naissance du nouvel Etat grec.

1 avr 1854

Le colonel de l'armée grecque Tsamis Karatassos se déclare "général de Macédoine" et donne le départ du soulèvement grec en Chalcidique contre l'occupant turc.

4 juin 1878

En marge du congrès de Berlin, le sultan de l'Empire ottoman Abdülhamid II signe en secret une convention avec le Royaume-Uni par laquelle il prête l'île de Chypre à la Couronne britannique afin que les Anglais puissent s'en servir de base pour venir au secours du sultan en cas d'agression russe.

2 aoû 1903

Echec du Soulèvement grec en Macédoine contre la Turquie.

13 oct 1904

Mort au cours d'un accrochage avec les Turcs à Siatista du sous-lieutenant Pavlos Melas, héros des combats pour la libération de Macédoine du joug turco-bulgare.

9 oct 1912

Libération de l'île de Lesbos de l'occupation turque par la flotte grecque conduite par le capitaine Kountouriotis.

11 oct 1912

Libération de la ville de Kozani par l'Armée grecque qui, la veille, venait de battre les Turcs dans la bataille de Sarantaporon ouvrant la route pour la libération de la Macédoine.

5 jan 1913

Bataille de Limnos : victoire écrasante de la marine militaire grecque, avec à sa tête le cuirassé Averof, sur la flotte turque qui est obligée de se retirer derrière le détroit des Dardanelles.

30 mai 1913

La première guerre balkanique se termine par le Traité de Londres. L'Epire, la Macédoine, les îles de la mer Egée réintègrent la Grèce après des années d'occupation turc-ottomane.

18 mar 1915

Les forces britanniques et françaises lancent une attaque maritime contre l'armée turque dans le détroit des Dardanelles.

15 mai 1918

Les troupes de l'armée grecque soutenues par les flottes britannique, française et américaine, débarquent à Smyrne.

19 juil 1920

L'armée grecque achève la libération de la Thrace orientale et se trouve aux portes de Constantinople.

10 aoû 1920

Signature du premier traité entre les alliés et la Turquie à Sèvres. La Grèce récupère la Thrace orientale, Smyrne et la côte égéenne de la Turquie.

20 oct 1921

Alors même que l'armée grecque est engagée sur le front de l'Asie Mineure, leur allié au sein de l'Entente, la France, signe un accord avec la Turquie (Accords Franklin Bouillon ou Accords d'Ankara) reconnaissant le nouveau pouvoir de Mustapha Kemal Atatürk. Le compte à rebours pour la défaite de la Grèce commence.

8 sep 1922

Après la déroute de l'armée grecque en Anatolie, Smyrne est évacuée. Trente mille Grecs sont tués par les Turcs et un million de réfugiés afflue dans le continent rejoignant l'autre demi million arrivé pendant la guerre.

9 sep 1922

La Grèce abandonne Smyrne à la Turquie.

11 oct 1922

Signature du Traité de Moudania entre l'Angleterre, la France, l'Italie, la Turquie et la Grèce, selon lequel la Grèce doit se retirer aux limites de la rive occidentale du fleuve Evros, abandonnant ainsi aux Turcs la Thrace orientale.

12 nov 1922

L'armée grecque doit se retirer de la Thrace orientale qu'elle avait obtenu suite au Traité de Sèvres. Anglais et Français assurent l'administration provisoire de la province avant de la remettre aux Turcs.

30 jan 1923

Signature de la Convention entre la Grèce et la Turquie pour l'échange obligatoire des ressortissants turcs de religion grecque orthodoxe établis sur les territoires turcs et des ressortissants grecs de religion musulmane établis sur les territoires grecs. Les musulmans de la Thrace occidentale et les Grecs de Constantinople sont exclus de l'accord.

6 juin 1923

Les accords de Lausanne fixent la frontière nord entre la Grèce et la Turquie au milieu de la rivière Evros.

23 juil 1923

Signature du Traité de Lausanne mettant fin à la guerre greco-turque. La Turquie récupère la Thrace orientale et les îles de Imvros et Tenedos en mer Egée.

23 aoû 1923

Début de l'évacuation de la population grecque de Constantinople et des îles de Imvros et Tenedos.

24 jan 1935

Le gouvernement turc décide de transformer la Sainte Sophie (Aghia Sofia) en Musée. Elle fonctionnait en tant que mosquée depuis la chute de Constantinople.

6 sep 1955

La population grecque de Constantinople et de Smyrne est victime d'un pogrom. Des milliers des commerces et d'habitations, des dizaines d'églises et d'écoles sont détruits par les Turks en une journée.

7 sep 1955

La communauté grecque de Constantinople est l'objet d'un pogrom planifié par le gouvernement turc. En 2 jours, 3 morts, des femmes violées par centaines, des prêtres circoncis ; dans la nuit du 6 au 7 septembre, 4214 maisons, un millier de commerces, 73 églises, une synagogue, 26 écoles, 2 monastères et 5300 autres bâtiments vont être détruits où endommagés par les jeunesses nationalistes turques en furie.

9 aoû 1956

Sur proposition américaine, le Conseil de sécurité de l'ONU adopte une résolution réclamant un cessez-le-feu entre Chypriotes grecs et turcs.

7 juin 1958

Affrontements violents entre Turcs et Chypriotes Grecs à Chypre. L'explosion d'une bombe sur le balcon du Conseiller turc à l'information donne le signal aux organisations paramilitaires turques pour des représailles violentes envers les habitants grecs de Nicosie où deux jeunes grecs ont perdu la vie et ouvre une longue série de violences entre les deux communautés de l'île. Il a été prouvé par la suite que la bombe - qui n'a fait aucune victime - avait été posée par ces mêmes organisations afin de servir de prétexte à leur action.

11 fév 1959

Signature de l'accord de Zurich entre les premiers ministres de Grèce et de Turquie, Constantin Caramanlis et Adnan Menderes, ouvrant la voie à l'indépendance de Chypre.

19 fév 1959

Signature de l'accord de Londres sur l'indépendance de Chypre, entre l'archevêque Makarios, Fazil Küçük et les premiers ministres de Grèce, de Turquie et de Grande Bretagne, faisant suite à l'accord de Zurich entre la Grèce et la Turquie, intervenu une semaine plus tôt.

1 juil 1964

La Turquie, violant les accords de Lausanne, interdit l'enseignement de la langue grecque sur les îles de Imvros et Tenedos restées à l'intérieur des frontières turques.

17 juil 1964

570 Grecs de Constantinople sont chassés par les autorités turques.

15 nov 1967

La garde nationale chypriote, dirigée par Georgios Grivas, entreprend de rétablir l'ordre à Kofinou, un village à 40km de Larnaka, où les Chyproturcs avaient amassé d'importantes quantités d'armes et créé un foyer de troubles permanent. Sous la pression américaine, la victoire aura pour contrepartie le retrait des forces grecques de l'île laissant Chypre exposée au risque d'une invasion turque.

15 juil 1974

La junte militaire au pouvoir en Grèce organise un coup d'État pour renverser le président de Chypre, l'archevêque Makarios, et donne ainsi prétexte à l'armée turque pour l'invasion de l'île quelques jours plus tard.

20 juil 1974

Bombardement puis invasion de l'île de Chypre par la Turquie. Début de l'occupation du tiers nord de l'île. 200.000 réfugiés chypriotes-grecs.

14 aoû 1974

La Turquie lance la deuxième phase de son opération Atilla sur Chypre qui conduit à l'occupation des 40% de l'île.

16 aoû 1974

En réaction à la passivité de l'OTAN devant l'invasion de Chypre par la Turquie, le gouvernement de Constantin Caramanlis annonce que la Grèce quitte la branche militaire de l'organisation atlantiste.

15 nov 1983

Neuf ans après l'invasion du Nord de Chypre par l'armée turque, le leader chyproturc Rauf Dentash proclame la création de la "République turque de Chypre du Nord", Etat reconnu par la seule Turquie, malgré la condamnation par l'ONU.

Un 22 septembre dans l'actualité grecque