empire ottoman en quelques dates

29 mai 1453

Constantinople tombe entre les mains des Turcs ottomans conduits par le sultan Mehmet II. L'empereur Constantin Palaiologos (Constantin XI) meurt dans les combats sur les remparts de la ville.

6 jan 1454

Grâce à son amitié avec le Sultan Mehmet II, le moine Georges Scholarios est ordonné en un jour Patriarche de Constantinople sous le nom de Yennadios.

22 sep 1669

Les Turcs-ottomans entrent dans la ville d'Herakleio tenue jusqu'alors par le vénitien Francesco Morosini qui cède après 20 ans de siège, 30.000 morts côté Crétois et 120.000 côté Ottomans.

23 nov 1769

Décès du prince phanariote et vassale de l'Empire ottoman en Moldavie et Valachie, Constantin Mavrocordatos, à l'âge de 57 ans, aux suites d'une blessure lors du combat de Galati.

27 avr 1798

Après un long marchandage, en échange de concessions du Sultan d'Istanbul, les autorités autrichiennes décident d'extrader, Rigas Feraios et ses compagnons vers l'Empire ottoman.

24 juin 1798

Les Turcs étranglent le précurseur du Soulèvement grec Rigas Velestinlis (Feraios) et ses 7 compagnons et jettent leurs corps dans le Danube, à Belgrade.

13 déc 1803

Cinq Souliotes révoltés contre l'occupation turc-ottomane, réfugiés sur une place forte à Kougki avec le moine Samuel, sont encerclés par l'armée turc-albanaise d'Ali. Plutôt que de se rendre, le moine Samuel met le feu à la poudre et entraîne dans la mort des assiégés des dizaines de leurs poursuivants.

14 sep 1814

Nikolaos Skoufas, Emmanuel Xanthos, tous deux âgés de 42 ans, et Athanassios Tsakalov, 26 ans, se réunissent à Odessa et fondent la Filiki Etaireia, signifiant Société amicale, une organisation secrète pour débarrasser la Grèce du joug ottoman.

25 mar 1821

Le métropolite du vieux Patras, Germanos, donne le signal du soulèvement contre l'occupation turque et l'empire ottoman. C'est le début d'une guerre de Liberation qui conduira à la Grèce libre d'aujourd'hui. Jour de Fête nationale.

19 juin 1821

Les Grecs perdent la bataille de Dragatsani en Valachie face aux Turcs. Alexandre Ypsilantis conduisant les bataillons grecs de Fyliki Etaireia (Φιλική Εταιρία / l'hétairie amicale) et les nombreux soutiens Roumains totalisait dans les 8.000 combatants. Le bataillon sacré (Ιερός Λόχος / Ieros Lohos) conduit par Nikolaos  Ypsilantis subit des lourdes pertes.

24 juin 1821

En represailles au soulèvement des Crétois, les Turcs décapitent le métropolite de Crète Gerasimos Pardalis et cinq autres évêques à Herakleio.

30 mar 1822

Débarquement de la flotte turque sur l'île de Chios, en ce jour de Jeudi Saint, et début d'un massacre qui va durer 15 jours, soulevant l'indignation à l'Occident.

23 avr 1827

Georgios Karaïskakis, héros de l'Indépendance, succombe à ses blessures au lendemain d'un accrochage avec les Turcs à Neo Faliro.

4 juin 1878

En marge du congrès de Berlin, le sultan de l'Empire ottoman Abdülhamid II signe en secret une convention avec le Royaume-Uni par laquelle il prête l'île de Chypre à la Couronne britannique afin que les Anglais puissent s'en servir de base pour venir au secours du sultan en cas d'agression russe.

28 juin 1878

Les Anglais prennent possession de l'île de Chypre cédée quelques jours plus tôt par le sultan avec la Convention de Constantinople. Le drapeau anglais flotte pour la première fois à Nicosie marquant le début de l'occupation britannique de l'île.

5 nov 1914

Les Anglais, déjà présents à Chypre, profitent du déclenchement de la 1re guerre mondiale et de l'entrée de l'Empire ottoman du côté des Empires centraux pour annexer Chypre qui devient Colonie de la Couronne.

19 mai 1919

Début de la deuxième phase du génocide des Grecs Pontiques avec l'arrivée de Kemal Atatürc à Sampsounta.

10 aoû 1920

Signature du premier traité entre les alliés et la Turquie à Sèvres. La Grèce récupère la Thrace orientale, Smyrne et la côte égéenne de la Turquie.

20 oct 1921

Alors même que l'armée grecque est engagée sur le front de l'Asie Mineure, leur allié au sein de l'Entente, la France, signe un accord avec la Turquie (Accords Franklin Bouillon ou Accords d'Ankara) reconnaissant le nouveau pouvoir de Mustapha Kemal Atatürk. Le compte à rebours pour la défaite de la Grèce commence.