Poésie

Spleen : Je suis comme le roi d'un pays pluvieux, de Charles Baudelaire

Rodin, « La porte de l'enfer », 1880 © Musée Rodin, Paris

Ecrit en 1857, « Je suis comme le roi d’un pays pluvieux » est le troisième des quatre poèmes du recueil « Les fleurs du mal » portant le titre « Spleen », mot anglais qui veut dire rate en français, siège de la mélancolie et du désespoir ; maux dont Baudelaire en souffrit toute sa vie.

Ithaque, poème de Cavafy, traduction de M. Yourcenar

Contrairement à l’Odyssée d’Homère, où l’Ithaque est la destinée tant désirée d’Ulysse, dans son Ithaque Cavafy incite le lecteur à prendre le temps de flâner dans son voyage, de s’enrichir de ses expériences avant de rentrer à l’île.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Comédiens, Μ.O. - poème de Séféris

George Séféris écrit Theatrinoi, M.A. en Août 1943 au Caire, en Egypte, tandis que le gouvernement grec en exil et l'armée grecque au Moyen-Orient sont devenus le théâtre de querelles interminables entre groupes d’officiers obéissant aux autorités régulières et organisations d'officiers soutenues par le parti communiste.

Thermopyles, poème de Cavafy

Cavafy emploie la métaphore des Thermopyles et de la détermination des hoplites grecs qui se dressèrent face à l'immense armée perse, pour rendre hommage à ceux qui restent fidèles à leurs idéaux.

Un voyage à Cythère, poème de Charles Baudelaire

Pèlerinage à l’île de Cythère, Antoine Watteau - 1717

Le poème Un voyage à Cythère fait partie du recueil "Les fleurs du mal" de Charles Beaudelaire ;  l'île de Vénus, l'île de l'Amour, ne pouvait qu'inspirer le poète pour opposer le rêve et la légende à la noire réalité.

Pages