Jour J pour la Grèce

Le chômage vient seulement de redescendre sous 20 % après un pic à 27,5 % en 2013. © AFP/ LOUISA GOULIAMAKI

Le chômage vient seulement de redescendre sous 20 % après un pic à 27,5 % en 2013. © AFP/ LOUISA GOULIAMAKI

« Personne n'y croyait », expliquait en juin dernier au Point Alexis Tsipras. Le Premier ministre grec et son pays voient le bout du tunnel. Le dernier des plans d'aide qui régissent la Grèce depuis 2010 s'achève lundi, avec un pays mieux portant mais marqué par huit ans d'austérité. Après le Portugal, l'Irlande, l'Espagne et Chypre, la Grèce était le dernier pays de la zone euro encore sous programme d'assistance depuis la crise.

En trois plans successifs (2010, 2012 et 2015), elle aura reçu 289 milliards d'euros de prêts. Mais les réformes exigées en contrepartie par le Fonds monétaire international (FMI) et les autorités européennes l'ont mise sur le flanc : un quart du PIB évaporé en huit ans - la croissance a repris en 2017 - et un chômage qui vient seulement de redescendre sous 20 % après un pic à 27,5 % en 2013.

Il serait « arrogant de dire que tout a été bien fait », convenait cette semaine Klaus Regling, directeur général du MES (mécanisme européen de stabilité) qui gère le programme actuel, dans une interview au site allemand Spiegel Online. Klaus Regling y évoque son « énorme respect » pour les Grecs, dont les salaires et les retraites ont été...

Ajouter un commentaire

Articles similaires