La nuit où la Grèce faillit quitter la zone euro

RÉCIT - Athènes sort officiellement ce lundi de la tutelle de ses créanciers européens. Retour sur cette nuit du 12 au 13 juillet 2015 où, dans un sommet de crise, la Grèce a manqué d'abandonner la monnaie unique.

«C'est vrai, on est passé à deux doigts de l'armaggedon. Mais maintenant, tout va bien». Ce 13 juillet 2015, cette source européenne ne peut s'empêcher d'arborer un large sourire. Le sommet de la zone euro vient de s'achever au petit matin. Après une nuit entière de négociations, les 19 chefs d'Etat ont atteint un accord de principe sur un nouveau programme de soutien financier à la Grèce, sauvant cette économie exsangue et déjà en défaut de paiement. Mais uniquement au prix d'un acte impensable encore quelques mois plus tôt: la menace explicite d'une sortie du pays hors de la zone euro.

Tout avait commencé six mois plus tôt, avec l'arrivée au pouvoir en Grèce de Syriza, parti d'extrême-gauche qui avait bâti son succès sur la critique des mesures d'austérité imposées par l'Union européenne et le FMI après la crise financière. A l'époque, le gouvernement conservateur sortant est déjà empêtré avec ses créanciers dans des discussions sur le programme d...

Ajouter un commentaire