Anne-Laure Kiechel, la banquière française qui souffle à l'oreille d'Alexis Tsipras

PORTRAIT - La Grèce retrouve officiellement son autonomie financière ce lundi. En coulisses, une Française, associée gérante chez Rothschild, a joué un rôle éminent de conseil auprès du premier ministre grec.

Cette Française a plusieurs fois fait la «une» de la presse grecque. Elle suscite à Athènes interrogations et fantasmes. Elle est «la femme qui souffle à l'oreille de Tsipras», selon Fileleftheros, ou encore, «la banquière de Rothschild» en Grèce. En France, Anne-Laure Kiechel est parfaitement inconnue du grand public. Mais à n'en pas douter, son rôle auprès du premier ministre grec a été ces derniers mois, sinon crucial, au moins déterminant.

» LIRE AUSSI - La Grèce tourne la page de huit ans de crise

Dans le monde feutré et discret de la banque d'affaires, Anne-Laure Kiechel fait figure d'exception. A 42 ans, elle est - depuis 2013 - la seule femme «associée gérante» du prestigieux établissement de l'avenue de Messine où un certain Emmanuel Macron avait décroché les même galons trois ans plus tôt. Travailler dans l'ex-banque du président de la République a-t-il permis à Anne-Laure Kiechel d'introduire son client grec à l'Elysée ou auprès d...

Ajouter un commentaire

Articles similaires