La Grèce a réussi son pari

La Grèce a mis en vente, pour la première fois depuis 2010, une obligation à sept ans d'environ trois milliards d'euros à un taux indicatif initial (« guidance ») de 3,75%.

Après deux opérations réussies en juillet et novembre 2017, la Grèce a voulu, une fois de plus tester l'humeur des marchés financiers. Elle a ainsi mis en vente, pour la première fois depuis 2010, une obligation à sept ans d'environ trois milliards d'euros à un taux indicatif initial («guidance») de 3,75%. La conjoncture, des plus moroses sur les places financières depuis le début de la semaine, a poussé l'État grec à jouer la prudence et reporté son opération. Mais conseillée par la banque française Rothschild, et soutenue par un syndicat bancaire international, Athènes a choisi de ne pas attendre plus.

» LIRE AUSSI - La Grèce de retour sur les marchés

«Aujourd'hui nous avons prouvé que nous sommes capables non seulement de lever de l'argent mais de le faire dans des conditions idéales»

Euclide Tsakalotos, le ministre des Finances grec

La réponse des investisseurs a dépassé toutes les espérances, puisque l'obligation s'est arrachée à 7...

Ajouter un commentaire