Crise des réfugiés: un ministre grec dénonce "l'hypocrisie" de l'Europe

Un jeune réfugié syrien au camp de Moria sur l'île de Lesbos, le 30 novembre 2017.

Un jeune réfugié syrien au camp de Moria sur l'île de Lesbos, le 30 novembre 2017.

Le ministre grec de la Politique migratoire dénonce "l'hypocrisie" de l'Europe, qui refuse selon lui de partager le fardeau des centaines de mineurs non accompagnés.

La crise des réfugiés envenime les relations entre la Grèce et l'Union européenne. Selon le ministre grec de la Politique migratoire Yannis Mouzalas, l'Europe se montre "hypocrite" en ne soulageant pas la Grèce de la pression migratoire, tout en critiquant l'accueil qui est fait aux migrants. 

"A Moria, nous avons des problèmes avec les réfugiés mineurs non accompagnés. Nous demandons à l'Europe d'en prendre certains, mais elle n'en prend pas", a déploré le ministre dans une déclaration reprise par un communiqué officiel. 

"Des familles, des nourrissons dans des tentes non chauffées"

Le camp sordide de Moria, sur l'île de Lesbos en mer Egée, accueille plus de 5000 réfugiés alors que sa capacité n'est que de 2300 places. Parmi eux, 250 mineurs non accompagnés. "Il faut que l'Europe arrête son hypocrisie (...) C'est facile de jouer le rôle de l'accusateur (...) Ce qui est difficile, c...

Ajouter un commentaire