La grande braderie des aéroports grecs

La Grèce, sous la pression de ses créanciers, vend ses bijoux de famille depuis 2015, ce n'est plus un secret, mais depuis peu elle les brade. De ce point de vue, l'affaire du consortium allemand Fraport AG-Slentel Ldt, le mastodonte germanique de l'exploitation des aéroports épinglé dans l'enquête des "Paradise Papers", qui a raflé, en collaboration avec le groupe grec Copelouzos, la privatisation de 14 aéroports régionaux grecs, est un exemple édifiant.

Ajouter un commentaire

Articles similaires