Fraport, la société allemande qui attise la colère des Grecs

L'entreprise qui rénove des aéroports régionaux a bénéficié de fonds européens et réclame de l'argent à l'État.

La société Fraport voudrait-elle le beurre, l'argent du beurre et la colère des Grecs? C'est en tout cas la question que se pose la presse hellène ces dernières semaines, agacée de voir la compagnie allemande fichée dans les Paradise Papers, cette enquête internationale sur l'optimisation fiscale. Et pour cause, en 2014, Fraport Ag- Slentel Ltd a remporté l'appel d'offres pour la gestion de quatorze aéroports régionaux grecs, principalement dans les îles les plus touristiques (Mykonos, ...

Cet article est réservé aux abonnés. 85% reste à lire.

Je me connecte

Ajouter un commentaire

Articles similaires