Dette grecque : les intérêts ont rapporté 8 milliards d'euros aux banques centrales

C'est une question politique "relevant des Etats membres de la zone euro", et pas de la BCE ni des banques centrales nationales, souligne Mario Draghi dans un courrier à un eurodéputé grec. (Crédits : Reuters Yannis Behrakis)

Les obligations grecques achetées par les banques centrales de la zone euro pour alléger la dette du pays leur ont rapporté 7,8 milliards d'euros d'intérêts entre 2012 et 2016, selon la Banque centrale européenne (BCE).

La destination de cette somme, révélée mardi dans une lettre du président de la BCE Mario Draghi à l'eurodéputé grec Nikolaos Chountis, reste en partie mystérieuse, alors que l'Eurogroupe avait initialement promis de la reverser à la Grèce. C'est une question politique "relevant des Etats membres de la zone euro", et pas de la BCE ni des banques centrales nationales, souligne Mario Draghi dans son courrier.

4,3 milliards d'euros transférés à la Grèce de 2012 à 2016

Sur décision de l'Eurogroupe en février 2012, les pays de la zone euro ont d'abord transmis à la Grèce les montants "équivalents à la part réalisée par leur banque centrale dans le portefeuille d'obligations grecques", explique le président de la BCE.

Problème, Athènes n'a jamais vu la couleur d'une partie des 7,8 milliards d'euros de bénéfices réalisés sur les quelque 35 milliards d'euros de titres souverains grecs achetés jusqu'en 2011, dans...

Ajouter un commentaire