Chypre, un paradis pour les oligarques russe ?

Dimitri Rybolovlev, ici en 2012, milliardaire russe établi à Chypre.

A 75 km de Nicosie, capitale de l'île de Chypre, Limassol est une station balnéaire qui peut surprendre les visiteurs. Ici au milieu des palmiers et des innombrables palaces cinq étoiles qui s'alignent sur le front de mer à l'extrême sud de la Méditerranée, il n'est pas rare d'apercevoir des panneaux publicitaires bilingues. En grec bien sûr, puisque c'est la langue officielle de ce pays. Mais aussi en russe. Surtout lorsque ces affiches géantes vantent de nouveaux développements immobiliers.

Car depuis une dizaine d'années, Limassol, coquette petite cité touristique au climat quasi tropical, accueille une importante communauté russe, aujourd'hui estimée à 20 000 résidents. Laquelle dispose désormais de ses écoles, journaux, radios, et même de deux églises, bien que les Chypriotes comme les Russes partagent la même religion orthodoxe. Ce qui a largement facilité leur intégration.

A Limassol, les Russes «vivent souvent entre eux», répètent les Chypriotes. Mais, visiblement, on les apprécie. Et pour cause, outre la facilité de leur intégration dans une culture orthodoxe, les Russes ont investi dans l'économie locale de cette ville de 150 000 habitants qui...

Ajouter un commentaire