Allemagne : les élections n'apaisent pas les relations avec la Grèce

Angela Merkel et son ministre des Finances Wolfgang Schäuble à Berlin le 19 juillet.

Angela Merkel et son ministre des Finances Wolfgang Schäuble à Berlin le 19 juillet.

C'est la principale nouvelle que retiendront les Grecs de la campagne électorale en Allemagne : Wolfgang Schäuble, 75 ans, membre du Bundestag depuis 1972 et intraitable ministre des Finances d'Angela Merkel, se représente pour un nouveau mandat. Au vu des sondages - son parti, la CDU, est donné largement gagnant avec 38% des intentions de vote -, il a toutes les chances d'être reconduit à la tête de son ministère par Angela Merkel au lendemain du vote.

Excédent budgétaire

Schäuble est la bête noire des Grecs. Ses prises de bec avec l'ex-ministre des Finances d'Aléxis Tsípras, Yánis Varoufákis, sont légendaires. Assis sur son trésor - 24 milliards d'euros d'excédent budgétaire sur le seul premier semestre 2017 - et les yeux fixés sur l'évolution démographique qui fragilisera pour les générations à venir les budgets sociaux, le ministre des Finances d'Angela Merkel s'oppose à toute tentative d'introduire une dose de solidarité au sein de la zone euro.

La crise de la dette grecque est absente de la campagne électorale allemande et ce n'est pas un hasard si Emmanuel Macron n'entend préciser ses propositions en vue d'une réforme de la zone euro qu'après le...

Ajouter un commentaire

Articles similaires