La Belgique largement bénéficiaire de son aide à la Grèce, mais pas forcément via les ...

L'Allemagne a réalisé 1,3 milliard d'euros de bénéfices depuis 2009 en retour des prêts accordés à la Grèce. Un chiffre qui suscite la polémique. L'économiste Eric Dor a cherché à calculer les gains engrangés par la Belgique. Son étude est nuancée.   C'est un chiffre qui suscite la polémique depuis quelques semaines. Ne faut-il pas s'indigner du fait que l'Allemagne ait gagné plus d'un milliard d'euros sur le dos de la Grèce grâce aux dizaines de milliards prêtés depuis l'éclatement de la crise en 2009 ? Interpellé par cette question, Eric Dor, directeur des études économiques à l'IESEG School of Management (Paris) s'est demandé ce qui pouvait en être pour la Belgique. Sa réponse est nuancée.

La Belgique prête à la Grèce par deux canaux bien distincts. D'un côté, elle a participé au premier programme de soutien à la Grèce, commencé en 2010, qui était une combinaison de prêts bilatéraux octroyés par les pays de la zone euro et les crédits apportés par le FMI. Montant total du "Greek Loan Facility" : 52,9 milliards d'euros dont 1,94 milliard par la Belgique.

Deux hypothèses

Les conditions de départ pour un prêt à cinq ans sont : Euribor à trois mois plus 300...

Ajouter un commentaire