Retour de la Grèce sur les marchés : "Tsipras avait besoin d'un coup de com"

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras. © X03368 / REUTERS

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras. © X03368 / REUTERS

Enfin  ! Après quasiment sept ans d'absence - hormis une timide tentative en 2014 - la Grèce a fait son retour sur les marchés mardi 25 juillet. Athènes y a emprunté 3 milliards d'euros à 5 ans. Une opération qualifiée de « test de confiance » envers les investisseurs par l'exécutif grec. Essoré par des années d'austérité et de réformes structurelles, sous perfusion du troisième plan d'aide piloté par le Mécanisme européen de stabilité (MES), le gouvernement grec souhaitait, à travers ce retour, envoyer un signal fort sur la confiance retrouvée des investisseurs dans la capacité du pays à s'en sortir. Le gouvernement d'Alexis Tsipras parle d'« un succès absolu ». Éric Dor, le directeur des études économiques de l'école de management IESEG, décrypte pour Le Point.fr ce retour aussi symbolique que porteur d'espoir.

Le Point.fr : Après des années d'absence, est-ce que le retour de la Grèce sur les marchés est une bonne nouvelle ?

Éric Dor : Il ne faut pas surestimer la signification de ce retour. Mais oui, c'est une bonne nouvelle que les Grecs aient trouvé des investisseurs prêts à prendre le risque d'acheter de leur dette. Ils...

Ajouter un commentaire