Mykonos en initié

Le vent a fait la fortune de l'île au XIXe siècle, îles alors de meuniers et de boulangers. On y transformait le blé d'Ukraine en pains et biscuits embarqués sur les navires. Reste de cette période une superbe rangée de moulins qui veille sur la petite Venise du port. Crédits photo : Laurent Fabre/Figaro Magazine

Le vent a fait la fortune de l'île au XIXe siècle, îles alors de meuniers et de boulangers. On y transformait le blé d'Ukraine en pains et biscuits embarqués sur les navires. Reste de cette période une superbe rangée de moulins qui veille sur la petite Venise du port. Crédits photo : Laurent Fabre/Figaro Magazine

Une mer au camaïeu de bleu étourdissant. Un vent ébouriffant et enivrant. Une lumière pure et euphorisante. Des paysages dépouillés et reposants. Un port au lacis de ruelles ensorcelant… A peine le pied posé sur Mykonos, on ne peut être que subjugué par la beauté intrinsèque de l'île.

Au cœur de l'archipel grec des Cyclades, Mykonos est - avec l'île volcanique de Santorin - la vedette de la mer Egée. Ses plages de rêve et ses discothèques à ciel ouvert en ont fait très tôt l'île de la fête, prisée entre autres - mais pas seulement - par la communauté gay. Si le nombre de visiteurs n'a cessé de grimper, la petite île d'un peu plus de 85 kilomètres carrés a su se réinventer.

La chapelle d'Agios Sostis domine la ravissante crique du ...

Ajouter un commentaire