Grèce : bataille sur les saisies immobilières

Le collectif «Den Plirono» («On ne paie pas»), à la pointe du combat contre les saisies immobilières, manifestait à Athènes, en 2013, contre la politique d'austérité. Crédits photo : S. Baltagiannis/Invision-REA/S. Baltagiannis/Invision-REA

Le collectif «Den Plirono» («On ne paie pas»), à la pointe du combat contre les saisies immobilières, manifestait à Athènes, en 2013, contre la politique d'austérité. Crédits photo : S. Baltagiannis/Invision-REA/S. Baltagiannis/Invision-REA

Depuis quelques jours, un vent de panique souffle au centre Ekpizo, l'association pour la protection des consommateurs. Dans l'étroit couloir qui sépare la salle s'attente du bureau de consultation, les ménages endettés se bousculent. S'ils sont diserts d'habitude, aujourd'hui, c'est plutôt le silence qui règne.

«Nous avons peur de nous retrouver à la rue, ils vont saisir nos maisons», soupire Chrissa, 41 ans, au chômage depuis trois ans. Elle était caissière dans un supermarché. Son mari conserve toujours son poste dans une société pharmaceutique. En 2007, leurs revenus mensuels atteignaient les 3500 euros, ils ont emprunté 200.000 euros pour l'achat de leur appartement et 50.000 euros pour les travaux. Leurs mensualités s'élevaient à 1000 euros, ce qui leur laissait une marge pour avoir d'autres projets. Trois ans plus tard, Chrissa perd son emploi et son mari subit une diminution progressive et conséquente de son salaire. Aujourd'hui, leurs revenus ne ...

Ajouter un commentaire