Athènes, dépassée par l'afflux de migrants, baisse les bras

Des réfugiés syriens arrivent sur l'île grecque de Lesbos, le 11 septembre. Crédits photo : ANGELOS TZORTZINIS/AFP

Des réfugiés syriens arrivent sur l'île grecque de Lesbos, le 11 septembre. Crédits photo : ANGELOS TZORTZINIS/AFP

Depuis plusieurs mois, la Grèce est débordée par l'afflux de migrants dont la grande majorité est composée de réfugiés syriens, mais depuis ces dernières semaines, la situation est hors de contrôle. Dimanche, une trentaine d'entre eux, dont quatorze enfants, ont trouvé la mort au large de l'île de Farmakonisi, à quelques encablures de Rhodes. Pour les survivants, la souffrance et la peur de l'inconnu sont immenses, car leur périple n'est pas terminé. Même les autorités prennent soudain peur: le flux qui s'amplifie - 230.000 réfugiés ont accosté sur les îles depuis janvier - tourne souvent au drame.

Cliquez ici pour agrandir l'infographie

Que ce soit sur les îles frontalières de la Turquie comme Kos, ...

Ajouter un commentaire