Ce qu'il y a dans le nouveau plan d'économies de la Grèce

La Grèce espère tirer le plus d'argent de l'"intensification des audits" sur les fraudeurs fiscaux. Cette chasse aux fraudeurs devrait rapporter entre 725 et 875 millions d'euros dès cette année. (Crédits : Reuters)

Nouvelle vague d'économies pour la Grèce. Le gouvernement d'Athènes a envoyé mercredi 1er avril à Bruxelles sa nouvelle liste de réformes pour convaincre ses créanciers de lui verser une nouvelle tranche de prêt, équivalente à 7,2 milliards d'euros. Cette liste, un document de 26 pages entièrement publié sur le site du Financial Times prévoit un montant total d'économies fixé entre 4,6 et 6,1 milliards d'euros.

A lire également : Derrière les sourires, le noeud coulant se resserre encore

Dans le détail, l'une des grosses sources de financement sera tirée de l'"intensification des audits" sur les fraudeurs fiscaux. Cette chasse aux fraudeurs devrait rapporter entre 725 et 875 millions d'euros dès cette année. En ligne de mire également : le contrôle accru du commerce illégal de tabac, d'alcool et de carburant. Les rentrées d'argent frais escomptées sont fixées entre 250 et 400 millions d'euros. Le gouvernement grec prévoit par ailleurs de lutter plus efficacement contre la fraude à la TVA. Jusqu'à 1 milliard d'euros est attendu dans les caisses grecques.

Nouvelles taxes

Pour gonfler sa liste d'économies, Athènes s'engage à mettre...

Ajouter un commentaire